Savez vous que le système immunitaire intervient dans la mise en place de notre identité ? Il y a Moi et il y a Toi. Nous sommes différenciés, uniques au monde et avons intérêt à nous connaître bien pour ne pas nous laisser envahir, et ne pas tout mélanger.


Comme un pays qui a ses frontières qui laissent passer ou pas des étrangers, la peau représente notre enveloppe, notre protection et est un lien de plaisir ou de déplaisir.

La composition du système immunitaire

 

Le poids du système immunitaire fait de lui le 3ème organe le plus lourd du corps après le foie et le cerveau.

Il est composé des organes lymphoïdes primaires qui génèrent des lymphocytes (globules blancs) qui ont leur origine dans la moelle osseuse et y terminent leur cycle. On les appelle aussi les phagocytes, les macrophages. Il y a des leucocytes, amibes capables de se déplacer et de changer de forme. Le thymus est le centre principal de régulation du système immunitaire. C’est à l’âge de deux ans qu’il est le plus lourd, et à la puberté qu’il est le plus gros. Sa taille diminue après 60 ans. Il est donc important de soutenir la croissance cellulaire.

Le système immunitaire a aussi des organes secondaires : la rate. Son développement dépend du thymus et sa fonction est de filtrer le sang. C’est un réservoir pour stocker les cellules sanguines. Puis, les ganglions lymphatiques qui filtrent et traitent les déchets des protéines sachant que la lymphe coule de la périphérie vers le coeur. Il y a également les tonsilles (amygdales) et les végétations adénoïdes dans la gorge qui représentent la première ligne de défense du système digestif et respiratoire.

Les cellules souches se forment dans la moelle osseuse et deviennent des lymphocytes dans la circulation sanguine qui vont jusqu’au thymus pour devenir des lymphocytes T. Ces dernières vont à la rate et aux ganglions lymphatiques pour détruire les micro organismes, les cellules étrangères ou défectueuses comme les virus ou les bactéries.

Tandis que les lymphocytes B ne gagnent pas le thymus mais maturent dans le foie et vont dans les sites lymphoïdes maturer pour produire des anticorps humoraux.Ces derniers sont transportés par le sang et la lymphe pour éliminer les cellules du non soi.

Déséquilibre du système et ses conséquences


Si le système immunitaire est déséquilibré, le corps peut retourner ses défenses contre lui, (comme dans le cas des allergies ou des maladies auto immunes), ou bien il peut échouer à détecter certaines de nos propres cellules dangereuses (comme dans le cancer).

Les déséquilibres qui durent dans le temps peuvent conduire à une inflammation chronique, qui peut aboutir à différentes maladies comme l’artériosclérose.

Le système immunitaire doit faire la distinction entre ce qui est bénéfique pour le corps et ce qui lui est nocif. Nous ne sommes pas aussi séparés du monde qui nous entoure que nous pourrions le penser. Nous vivons en symbiose avec d’autres formes de vie tolérées par notre système immunitaire. Chacun de nous porte en lui environ 2 kg de formes de vie étrangères souvent bénéfiques ou même nécessaires pour la survie comme des bactéries aidant à la digestion, parfois nocives. Nous les héritons de notre mère à la naissance.

Des solutions pour renforcer son système immunitaire


On équilibre le système immunitaire en travaillant les facteurs suivants :


  • Réduire le stress : Comment s’adapter aux changements, à la pression, à la stimulation ? Le stress est un des facteurs qui contribuent à un déséquilibre de notre système immunitaire. Il est donc important de l’éviter en respirant, en se centrant dans un endroit calme, en méditant. Je propose des exercices dans mes programmes vidéos ou audios sur mon site, ou dans mon blog.
  • Prendre soin de soi : dire oui et non : développer son intention, son attention et sa motivation. En étant plus clair sur ce que l’on veut et en connaissant bien ce qui nous ressource, nous prenons soin de nous et  de notre système de défense en se protégeant des agressions et en le renforçant. Apprendre à dire oui ou non, développer son intention, son attention et sa motivation sont des actions qui peuvent vous aider à aller dans ce sens.
  • Repos et sommeil : Dans notre société basée sur l’action, nous ne savons plus ce qu’est le repos. Nous nous étonnons après de tomber malade, de déprimer et de faire des burn out. Nous brûlons notre énergie si nous n’équilibrons pas période de repos et période d’activité.
  • Équilibre émotionnel : Il en est de même avec nos émotions, nos impression, notre expression : si nous sur-sollicitons notre système nerveux, nous passons de grandes émotions en vives émotions qui nous obligent à prendre des neuroleptiques pour calmer le jeu. J’exagère à peine, je pense que nous sommes saturés d’informations et de sollicitations extérieures qui nous font faire le grand huit émotionnel.
  • Alimentation saine : Tout le monde le sait aujourd’hui : l’alimentation participe amplement à notre santé. Certains disent même que c’est la cause de bien des maladies. Adopter une alimentaire équilibrée et sans excès permet de renforcer son système immunitaire.
  • Detoxifier le foie, la vésicule, les reins : C’est aussi une autre facette de notre  façon de nous alimenter. Prendre soin de ce que nous mangeons et nettoyer notre système digestif ou nos organes participe à un meilleur système de défense. Concrètement, je vous conseille de faire un jeûne ou un jeûne intermittent pour commencer en suivant les conseils des spécialistes.
  • Pratiquer la méditation, le yoga, des activités somatiques comme le BMC ou Feldenkrais : C’est la grande mode de la méditation de pleine conscience : qui ne connaît pas ? On a aujourd’hui pléthore de vidéos, d’audios, d’applications, de stages pour nous aider à nous centrer, nous ressourcer et nous permettre de contribuer à notre propre homéostasie.
  • Faire de l’exercice en plein air : Cela parait évident mais ça ne l’est pas tant que ça : on a tendance à attendre les week-ends ou les vacances pour le faire, mais il suffit de 10 minutes dehors pour se régénérer.
  • Utiliser des approches complémentaires comme l’acupuncture, des herbes chinoises, ou l’homéopathie… Il existe énormément de techniques à notre disposition pour que chacun trouve ce qui lui convienne. Il suffit d’essayer et de trouver la bonne personne pour nous accompagner.

Je vous souhaite de belles explorations !  N’hésitez pas à aller à la rencontre de votre territoire, de vos limites afin de comprendre et découvrir ce qui vous convient à vous dans tout ça. Je suis à votre disposition pour répondre à vos éventuelles questions.

Votre système immunitaire participe à la bonne voie pour aller à la rencontre de votre identité, alors, allez-y !

Ilustration de couverture : dessin : Valérie Karpouchko

Pour aller plus loin...
Contact