Fin août, nous allons co-accompagner 13 exploratrices durant trois jours pour un voyage particulier qui a pour destination...elles-mêmes !

 

Ça va se passer chez moi, dans le Vercors, un endroit que je connais bien pour pouvoir les guider de façon subtile et profonde à la fois. Nous sortirons des sentiers battus pour aller à la conquête d’un univers qui leur convient davantage.

Le chemin sera sûrement semé d’embûches, d’épreuves pas forcément confortables, comme le demande toute victoire. Mais faire le tour du, de SON monde demande de la persévérance, de la patience, de la faculté d’adaptation et de l’ouverture.

Je me régale d’avance de visiter les ruines enfouies au plus profond de chacune, véritable mémoire ancestrale, ou simple édifice fragile qu’il s’agit de reconstruire. Répartirons nous de ces fondations, des bribes de souvenirs, ou des façades usées par le temps, ou évacuerons nous les gravats pour faire table rase de ce qui n’a plus lieu d’être ? Évidemment, nous ferons comme nous pourrons en trois jours, nous n’atteindrons pas forcément notre destination de suite, mais au moins nous prendrons conscience des étapes à accomplir.
 
Je suis émoustillée à l’idée de chercher ensemble la voie la plus juste, la plus directe pour aller au cœur de soi.

Je me réjouis de tenir par la main celles qui auront peur, d’éclairer leurs lanternes avec la flamme qui m’anime et me réchauffe au moment où, à mon tour, je défaille quand je dois plonger vers l’inconnu.

Sur les sentiers du coeur, nous explorerons les frontières de nous-mêmes chacune différente, singulière et précieuse. Nous cheminerons ensemble, pour nous différencier, nous inspirer, nous encourager sur les pentes ou les sommets à l’ascension de nous-mêmes. Pour autant, chacune ira à son rythme, et fera le chemin qui lui convient.

Je suis curieuse de découvrir le monde de chacune, la façon qu’elle a d’être en relation, d’être dans son mode de déplacement, son corps. À quelle vitesse elle va ? Possède t’elle une fusée, ou une calèche, un bateau ou un train, un avion ou un cheval ? Quelle(s) couleur(s) a t’il? De quelles matières est-il constitué ? Je m’amuse d’imaginer le corps comme un moyen de transport, il est aussi une architecture, le temple de l’âme. Chacune trouvera l’image qui lui correspond au cours de notre périple.

Je suis impatiente de découvrir de combien de pays (et desquels) peuplent leur univers personnel ? Quelles langues on y parle ? Quelles coutumes sont en vogue et quelles saveurs on y goûte ? Comment on s’y habille et quels sont les droits et les devoirs adoptés ? C’est une image bien sur :)

La route est parfois longue, parfois immédiate. On peut trouver des raccourcis pour peu qu’on prête attention, ou qu’on parle avec les autochtones. On peut parfois faire une halte pour se reposer, prendre l’autoroute ou les départementales, foncer droit devant, ou regarder le paysage en prenant son temps.

Le voyage demande de la tolérance : il arrive qu’il y ait des grèves, des travaux sur la route, des troupeaux, ou des catastrophes naturelles...

Il demande de la force, un état d’esprit de développement (non fixe), quand on prend les chemins de traverse, ou qu’on loge chez l’habitant.

Nous verrons les directions que nous choisirons, à l’écoute de chacune, sans laisser personne sur le quai, ou à la traîne.

Nous prendrons le temps de trouver et d’habiter la place de chacune sur cette belle terre qui nous nourrit et nous porte.

 À bientôt, embarquement imminent : Départ le 30 septembre à 18h. Retour le 2 septembre à 16h

N’oubliez pas d’alléger vos bagages et de suivre les instructions. Il ne reste qu’UNE SEULE PLACE. Réservations : contact@danseetsens.com