Une histoire de couple :)


Je vis en couple avec mon deuxième mari depuis 1996 : selon la date à laquelle vous lirez mon article les années auront peut-être passé : à l’heure où je vous écris, cela fait 22 ans.

Il y a 6 ans, nous avons vécu une crise comme tant d’autres couples après avoir fini notre maison.

Vincent était épuisé par les travaux et tout était un problème. Je supportais mal quant à moi d’en subir les conséquences, même si j’avais ma part évidemment.

Lors d’un séminaire que j'animais avec Guy Corneau, j’avais entendu parler par des stagiaires de la méthode Imago pour aider les couples en difficulté à mieux communiquer.

Alors que nous étions au plus mal, je me disais « il est temps de faire ce stage » : mon intuition me dictait que notre histoire n’était pas finie, qu’il fallait faire quelque chose. Et on l’a fait !

Le matin même du démarrage du stage, nous nous engueulions comme du poisson pourri (je ne sais pas pourquoi on dit ça d’ailleurs, du poisson pourri ? :) A tel point que je pensais que c’était mal barré !!
 
En une matinée, nous étions retournés comme des crêpes : moi qui travaillais depuis presque vingt ans dans le milieu du développement personnel, j’observais et voyais vite que le couple qui animait « assurait » ... c’était une manière d’apprendre à mieux communiquer ou à communiquer autrement en tout cas...

On a trouvé en cette méthode une façon de nous re-découvrir en prenant en compte nos blessures d’ex-enfant !

Parler à l’autre sans jugement, sans critique, sans conseil, sans interprétation est une vaste affaire, une sacrée gageure, un beau défi que nous avons volontiers accepté l’un et l’autre.

J’ai ainsi découvert Vincent ouvert, prêt à tout pour qu’on avance. Je réalisais que je vivais avec un homme encore aimant, intéressant et prêt à se remettre en question, ce dont rêve n’importe quelle femme, n’est-ce pas ?

Dès le premier jour, je levais la main pour que nous passions devant le groupe, sachant combien il est efficace de le faire pour avancer. Vincent ne désirait pas passer de suite, j’ai attendu le lendemain pour retenter et il a finalement accepté ! C’était géant ! Je savais combien ce n’était pas facile pour lui de s’exprimer, de dévoiler son intimité, et qui plus est devant un groupe d’inconnus. Mais nous étions tous dans le même bateau !

Nous nous sommes assis face à face, le groupe très proche tout autour, et l’animateur de profil entre nous deux. Et le travail a commencé ! Ça a été grandiose ! Je tenais ses mains et l’encourageais à se laisser aller. Et finalement c’est arrivé : comme une digue qui cède d’un coup. C’était tellement fort, authentique et ça venait de tellement loin, que nous avons tous pleuré : lui, moi, le groupe autour ! Comme si Vincent pleurait comme il ne l’avait jamais fait : cela a eu plusieurs conséquences par la suite...

Le troisième jour du stage, les animateurs nous ont demandé d’offrir à notre partenaire un cadeau exceptionnel, auquel il ne s’attendait pas du tout. Il fallait arriver le lendemain matin avec ces « offrandes » pour les présenter au reste du groupe !

Nous étions dans la voiture de retour chez nos amis quand Vincent changea de couleur et moi de lui dire « t’as trouvé ? » et lui de répondre « oui, mais ce n’est pas facile ! »... Pas facile ?

Mais qu’est-ce que ça pouvait bien être ?

Je ne pouvais pas me contenter d’un truc à la noix : nous vivions ensemble depuis 17 ans et avions vécu déjà bon nombre d’expériences de toutes sortes. Nous avions créé ensemble des spectacles, des œuvres, des voyages, des lieux, des associations...élevé quatre enfants et deux chats...

J’avais beau cherché un truc génial, je ne trouvais rien qui vaille :) et le fait que lui ait trouvé me mettait la pression...

Nous sommes arrivés au moment de nous coucher et je n’avais toujours rien trouvé de valable à mes yeux. Je me couchais dépitée en me disant que la nuit portait conseil. Je me réveillais le lendemain et trouvais Vincent tout habillé dans le lit. Il me dit qu’il était réveillé depuis un bon moment ! Je me levais et trouvais un chemin de feuilles de Gingko qui me menait à une enveloppe sous un des deux bols présents sur la table.

Il était là le cadeau et je n’avais toujours pas le mien...

J’ouvris l’enveloppe un peu fébrile et lisais sa lettre d’amour car c’était avant tout une lettre d’amour que j’ai gardé bien précieusement.

Mon amoureux me demandait en mariage.

Lui qui avait toujours dit qu’il ne se marierait jamais, qu’il ne voulait pas de fil à la patte, pas faire « comme tout le monde », que c’était trop conventionnel, que c'était pas son truc, qu'il en était hors de question..

Il m’avouait que c’était comme grimper l’Everest pour lui mais qu’il était temps...

Pour nourrir mon besoin de sécurité et pour dépasser sa peur de l’engagement....

Nous avons beaucoup pleuré, car cela avait du sens bien sûr pour chacun de nous. Nous savions que ce n’était pas rien, que cela allait nous impliquer et nous faire grandir. Il était terrorisé je pense et moi je me disais « cela va retomber comme un soufflé trop cuit ». Eh bien non, cela n'est pas retombé : au contraire, pour arriver à la date du mariage six mois après, nous avons été faire des séances avec un thérapeute Imago pour nous préparer au mieux. Cela n’a pas toujours été facile, ni confortable, mais nous avons beaucoup grandi et beaucoup pleuré mais avons aussi été plus humbles en prenant conscience des souffrances de l’autre.

Le thème de notre mariage était « la lumière » et nous avons eu entre autres comme cadeau le parrainage d’une étoile offert par nos quatre enfants :) c’était un beau mariage, simple et profond, comme on aime...


Merci la vie pour cette belle expérience, et pour tant d’amour dans ma vie.

Et moi pour ma part, vous demandez-vous qu’est-ce que je lui ai offert finalement ? Oui, je sais tout le monde me le demande : ben à vrai dire, à part lui offrir mon coeur, je l’ai invité à un stage d’approfondissement Imago :)

J’en profite pour remercier Carla et Carlo, Marie-Christine...et mon amoureux, à qui je dédie cet article...